Blog > Ecommerce > Comment optimiser se...
Ecommerce

Comment optimiser ses campagnes sponsorisées : PPC, ROAS

PPC, ROAS… Ce sont des notions à connaître absolument si vous voulez optimiser au mieux vos campagnes sponsorisées.
thumbnail post

PPC, ROAS… Ce sont des notions à connaître absolument si vous voulez optimiser au mieux vos campagnes sponsorisées.

Le PPC, Késako ?

Le PPC, acronyme du Pay-Per-click, signifie en français : paiement-par-clic. C’est une méthode de paiement publicitaire utilisée par les marketplaces dans lequel les annonceurs sont facturés seulement lorsqu’un client clique sur l’annonce postée.

L’avantage de ce système est qu’il permet à des milliers de personnes de voir votre annonce alors que vous ne payez que pour ceux qui expriment un intérêt direct envers cette annonce.

Prenons un exemple pour clarifier ce système : un client est à la recherche d’huile essentielle de tea tree.

PPC
exemple annonce sponsorisée


4 annonces sont mises en avant grâce aux campagnes Google sur l’image ci-dessus. Chaque fois qu’un client clique sur une des annonces, il est renvoyé sur le site web et l’annonceur paye des frais à chaque clic.

Si le PPC fonctionne correctement alors ce système est très avantageux pour l’annonceur. En effet, si l’annonceur paye 0,20€ par clic mais que ce clic entraîne une vente de 55€ alors il réalise un bénéfice conséquent.

Les campagnes PPC sur markertplaces : Comment ça marche ?

Les annonces qui fonctionnent par PPC sont soumises aux enchères publicitaires. Il s'agit d'un processus automatisé suivi par les marketplaces pour déterminer la validité et la pertinence des annonces qui apparaissent sur la page de résultats de leur site.

Lors de l'enchère, les annonceurs enchérissent sur des mots clés pertinents pour leurs produits. Ils permettront d’afficher vos annonces lorsqu’un client tapera, sur la barre de recherche de la marketplace, ces mots clés. Pour reprendre l’exemple ci-dessus, si votre entreprise vend de la cosmétique, vous souhaiterez enchérir sur les mots clés suivants : "meilleurs huiles essentielles de tea tree".

Vous devez donc enchérir pour récupérer ces mots clés.Outre le prix de l'enchère, la plateforme publicitaire prend en compte un certain nombre de facteurs comme :

  • La pertinence des mots clés : vous devez créer des listes de mots clés PPC pertinentes, des groupes de mots clés à exclure et un texte d'annonce approprié.
  • La qualité des fiches produits : vous devez créer des fiches produits optimisées avec un contenu convaincant et pertinent et un appel à l'action clair, adapté aux requêtes de recherche spécifiques.
  • Le niveau de qualité : les annonceurs avec de meilleurs niveaux de qualité obtiennent plus de clics sur les annonces PPC à moindre coût.
  • Créatif : vous devez communiquer un texte publicitaire attrayant pour les clients.

Ainsi, la marketplace effectue un calcul algorithmique complexe basé sur l'enchère publicitaire. Les résultats de ces calculs déterminent les annonces qui sont affichées, leur ordre et par quel annonceur.

Le terme de PPC vous est désormais plus clair. Vous voulez maintenant savoir comment l’optimiser au mieux.

Optimiser ses campagnes PPC en 6 conseils

1. Accroître le niveau de qualité

Le niveau de qualité est extrêmement important car c’est un facteur pris en compte par la marketplace pour vérifier la validité de vos annonces.Le niveau de qualité est, lui, basé sur trois facteurs :

  • La pertinence des mots clés,
  • La pertinence des fiches produits,
  • Le taux de clic.

Par logique, vous devrez donc améliorer ses trois facteurs pour ainsi améliorer le niveau de qualité de vos annonces.

Améliorer l’efficacité de vos mots clés :

Un mot clé efficace est un mot clé :

  • Pertinent : un mot clé pertinent est un mot clé qui est étroitement lié aux produits que vous vendez. Si vous choisissez un mot clé trop éloigné de votre produit alors les clients ne tomberont pas sur vos annonces.
  • Exhaustif : vos mots clés doivent capter non seulement les acheteurs ayant une idée précise de ce qu’il désire acheter mais aussi ceux qui sont au début de leur processus d’achat. De ce fait, vos mots clés doivent inclure les termes les plus populaires et les termes les plus ciblés.
  • Expansif : vos mots clés ne doivent cesser de croître et de s’adapter pour capter de plus en plus d’audience.

Améliorer la pertinence de vos fiches produits :

  • Optimiser le temps de chargement de votre page.
  • Faciliter l’expérience client avec des fiches produits facilement navigable et compatible à tout appareil.
  • Opter pour un titre accrocheur et unique. Il est important de ne pas avoir le même titre que celui de vos concurrents car le contenu « en double » est ignoré par les marketplaces.
  • Utiliser des images et des vidéos de vos produits pour gagner la confiance des consommateurs plus facilement.
  • Ajouter un appel à l’action convaincant.

Améliorer le taux de clics :

  • Utiliser des mots clés pertinents.
  • Bien renseigner les mots clés à exclure.
  • Avoir des descriptions produit attrayantes.
  • Effectuer des tests A / B sur des annonces. Le test A/B est une “technique marketing qui consiste à proposer plusieurs variantes d'un même objet qui diffèrent selon un seul critère afin de déterminer la version qui donne les meilleurs résultats auprès des consommateurs.”

2. Définir des mots clés à exclure

Les mots clés à exclure jouent un rôle essentiel pour éviter les fuites budgétaires de vos campagnes PPC.

Ce sont ces mots clés qui empêchent vos annonces d'être déclenchées par des requêtes de recherche non pertinentes.

Chaque fois que vos annonces sont déclenchées par des requêtes de recherche non pertinentes, ces dernières sont poussées vers le bas. De ce fait, votre taux de clics baisse considérablement.

Les mots clés à exclure associés à de mots clés pertinents génèrent du trafic ciblé qui lui entraîne une hausse des conversions.

3. Vérifier la correspondance de vos mots clés et des termes de recherche

Cela peut paraître évident mais lorsque vos annonces sont peu performantes, c’est-à-dire qu’elles ont un taux de clics et un taux de conversion faible, alors cela signifie que vos mots clés ne sont pas pertinents.

Pour voir quels mots clés ont réellement fonctionné, vous pouvez aller voir les termes de recherche qui ont déclenché les clics sur vos annonces.

Si vous remarquez un manque de pertinence, cela peut vous être néfaste car cela entraînera une chute de votre taux de clic mais également du gaspillage dans vos dépenses publicitaires.

Grâce aux termes de recherche, vous pourrez alors identifier les mots clés idéals pour votre annonce.

4.  Analyser le concurrent

Comme pour toutes campagnes marketing, il est primordial d’identifier vos concurrents et analyser en détail toutes les actions des concurrents : leurs produits, leurs prix, leurs opérations commerciales et marketing, etc.

Une fois que vous avez récoltés les informations nécessaires, vous pouvez ainsi adapter votre stratégie et optimiser votre comportement en conséquence.

5. Utiliser le remarketing

Le remarketing (également connu sous le nom de reciblage) consiste essentiellement à diffuser des campagnes publicitaires personnalisées pour les utilisateurs qui ont déjà visité votre site Web ou vos fiches produits. Vous pouvez donc créer des annonces hautement ciblées car vous avez les informations précises de ce que le client recherchait.

L'idée est de toucher les utilisateurs qui ont déjà manifesté un certain intérêt pour votre produit et, qui ont ainsi, des chances de conversion beaucoup plus élevées.

Il faut savoir que les campagnes qui incluent le remarketing comme l'une de ses stratégies ont tendance à avoir un taux de conversion plus élevé.

6. Utiliser des extensions d’annonces

Les extensions d'annonces sont des informations supplémentaires qui rendent votre publicité plus utile aux utilisateurs. Elles incluent généralement des numéros de téléphone, des liens supplémentaires, des avis sur les vendeurs. Vous devez sélectionner des extensions d'annonces qui aideront votre campagne publicitaire à mieux atteindre vos objectifs commerciaux.

Utiliser les extensions d'annonces apporte plusieurs avantages :

  • Cela augmente la visibilité de vos annonces.
  • Cela permet à vos annonces de recevoir des clics plus qualifiés.
  • Il n’y a aucun coût supplémentaire pour profiter des options d'extension d'annonce.

Le ROAS, Késako ?

L’acronyme ROAS signifie le retour sur les dépenses publicitaires. C’est une mesure marketing qui évalue les performances et l'efficacité d'une campagne de publicité numérique.

En calculant le ROAS, vous pouvez déterminer quelles stratégies publicitaires fonctionnent bien et appliquer ces techniques à d'autres campagnes publicitaires. Il mesure le montant de revenus que vous recevrez pour chaque dollar dépensé en publicité.

C’est une mesure très similaire au ROI, le retour sur investissement. Cependant, lorsque le ROI mesure l’efficacité globale du marketing de votre entreprise, le ROAS, lui, mesure l’efficacité d’une campagne, d'un groupe d'annonces, d'une annonce ou même d'un mot clé spécifique.

Comment calculer votre ROAS ?

Contrairement à certaines formules marketing, le calcul du ROAS est assez simple.

Il suffit de diviser le revenu total généré par la campagne publicitaire par le coût total de la gestion de la campagne publicitaire.

NB : Incluez les dépenses publicitaires réelles mais n'oubliez pas de considérer les coûts publicitaires moins évidents tels que le coût fournisseur, les coûts salariaux ou encore la commission d'affiliation.

ROAS = Revenu total généré par la campagne publicitaire / Coût total de la gestion de la campagne publicitaire

Pour vous donner un exemple : votre entreprise dépense 2000€ pour une campagne publicitaire. Cette campagne publicitaire vous rapporte 10 000€.

ROAS = 10 000 / 2000 = 5

Cela signifie que pour chaque euro que vous dépensez pour votre campagne publicitaire, elle génère 5€ de revenus.

Qu’est-ce qu’un bon ROAS ?

Un ROAS acceptable est influencé par les marges bénéficiaires, les dépenses d'exploitation, le taux de clics et la santé globale de l'entreprise.

Il n’y a pas de « bon » ROAS. En effet, un bon ROAS varie selon les campagnes. Cependant, une campagne publicitaire est considérée comme réussie lorsque le ROAS a un ratio de 4€ de revenus pour 1€ de dépenses publicitaires.

Toutefois, un ROAS inférieur à ce ratio n’est pas obligatoirement synonyme d’échec. En effet, si par exemple, vous tentez de conquérir un nouveau marché ou encore que votre campagne publicitaire détienne un faible taux de clics mais augmente votre visibilité de manière significative alors un ROAS inférieur est acceptable.

Optimiser son ROAS en 3 conseils

1. Vérifier les paramètres

Un ROAS faible peut vouloir signifier que vous ne prenez pas en compte l’ensemble de vos coûts publicitaires ou alors, à l’inverse, que vous prenez en compte des coûts supplémentaires. Dans les deux cas, cela va fausser votre ROAS et vous n’aurez pas une idée exacte de ce que vous rapporte vos campagnes.

De plus, vous devez vérifier que vous avez opté pour le bon modèle d’attribution pour vos campagnes. Auquel cas, cela peut transformer une campagne réussie en campagne infructueuse.

2. Réduire le coût de vos annonces

Réduire le coût de vos annonces pourrait considérablement améliorer votre ROAS.Pour cela, il vous faut :

  • Réduire le temps consacré à la gestion de vos campagnes publicitaires. En effet, si, par exemple, vos employés ne disposent pas des compétences nécessaires, vous pouvez alors vous diriger vers une agence qui s’occupera de votre gestion publicitaire. Certes, faire appel à une agence requière un certain budget. Cependant, ce sera de l’argent gagner ailleurs car vos employés pourront se concentrer sur ce qu’ils savent réellement faire.
  • Améliorer le niveau de qualité de vos campagnes.
  • Déterminer des mots clés à exclure.

3.  Améliorer les revenus générés par les annonces

Dans la logique des choses, une fois que vous avez essayer de réduire vos coûts publicitaires, vous devez maintenant essayer d’améliorer les revenus générés par vos annonces.

Pour cela, plusieurs stratégies peuvent être mises en place :

  • Optimiser les fiches produits : si une annonce a un taux de clics élevé et un ROAS faible, le problème peut être lié à vos fiches produits.
  • Repenser vos mots clés : si votre ROAS est faible, redémarrer votre recherche de mots clés en allant examiner les termes de recherche qui ont déclenché les clics sur vos annonces.
  • Automatiser les enchères : cela vous permettra de gagner du temps sur la gestion de vos campagnes publicitaires.

Cette liste n’est pas exhaustive mais cela peut être un bon commencement vers l’amélioration de votre ROAS.

Découvrez
Pricemoov Spot

La solution pour piloter vos prix publics et les adapter aux évolutions constantes du marché. Gagnez en réactivité et en temps dans le calcul des prix.

Restez au courant des actualités Pricemoov

Toutes les tendances du pricing, cas d'usages et des conseils pratiques directement dans votre boîte mail.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Test gratuit

Faites un test gratuit de la solution

Testez gratuitement

Des questions ?

Une équipe à votre service

Contactez-nous